Revendre sa voiture électrique d’occasion : est-ce facile ?

Pour revendre une voiture électrique d’occasion, il faut se référer aux besoins et à la motivation des acheteurs. La première chose à laquelle ils repèrent est l’état général de la batterie bien que celui du véhicule importe aussi. Cependant, il ne faut pas oublier qu’on a affaire à une auto économique, facile d’entretien et respectueuse de l’environnement.

Autonomie de la batterie selon besoin

La recherche sur l’autonomie des véhicules électriques ne cessent d’évoluer pour mieux répondre aux besoins de tout à chacun. Il arrive même aujourd’hui qu’il y ait une marque pouvant tenir jusqu’à 455km. En tant que voiture qui nécessite qu’on le recharge, il est évident que la première question que se pose un acheteur est son autonomie réelle ainsi que l’obsolescence des prises de recharge. Ainsi, même une voiture à faible autonomie peut convenir à une personne qui ne parcourt que 50 kms par jour, il suffit qu’il la recharge chaque nuit. Explicitement, un modèle embarquant une batterie lithium-ion est plus facile à revendre par rapport à sa durabilité dépassant les 70kms d’autonomie.

Véhicule qui nécessite moins d’entretien

Bien que les premières voitures électriques aient à peu près 10 ans d’existence, leur vente de seconde main a connu une hausse de 83% entre 2018 et le premier semestre 2019. Un chiffre tout a fait compréhensible avec les pièces qui ne comptent que 50 pour une auto électrique contre environ 400 pour un véhicule thermique. Elle ne réclame en effet que peu d’entretien, celui du changement de pneus ou des plaquettes de frein entre autres consommables seulement. Après tout, elle est généralement plus rentable en termes de consommation puisqu’elle permet de réaliser une économie jusqu’à 4 fois moins cher qu’un véhicule diesel par exemple en parcourant 100 km. Elle est par ailleurs reconnue moins polluante par rapport à son émission.

Achat bénéficiant d’aides

En passant à l’auto électrique, l’acheteur a droit à des primes gouvernementales calculées par rapport au revenu fiscal par part de 13489 €. Il faut juste mentionner qu’il ne doit pas la revendre dans les 6 mois s’il veut y toucher. D’autant plus, s’il se trouve dans l’Occitanie, il bénéficie encore plus d’une aide régionale. Cette aide supplémentaire permet d’avoir des remises assez conséquentes et elle couvre effectivement les départements 09, 11, 12, 30, 31, 32, 34, 46, 48, 65, 66, 81 et 82. Ce calcul qui consiste à additionner ces aides régionales et la prime à la conversion pour qu’il se voie diminuer assez suffisamment la note est au fait une idée intéressante pour convaincre les indécis.

Vendre sa voiture à un garage : avantages et inconvénients
Voiture hybride, comment ça fonctionne ?