Conseils pour devenir un éco-conducteur

L’éco-conduite implique l’adoption d’un comportement de conduite résultant sur des économies de carburant et une réduction de l’impact environnemental. La conduite écologique constitue en soi un ensemble de mesure permettant de créer un cadre idéal d’application des principes fondamentaux pour devenir un éco-conducteur responsable.

Planifier ses déplacements

Les dispositifs de localisation modernes donnent l’opportunité de préparer les trajets avec précision. Opter pour des itinéraires plus courts et rapides afin d’éviter de parcourir une distance supplémentaire inutile devient alors possible. Le couplage de ce gadget pratique (GPS) avec l’allègement du véhicule engendrera certainement un gain de temps conséquent tout en réduisant sa consommation de carburant. Par exemple, le transport de bagages d’un poids de 100 kg peut entraîner une surconsommation estimée à 5 %, et retirer les éléments non essentiels au fonctionnement de la voiture (porte-bagage, porte-vélos, coffre de toit, etc.) est impératif dans le but de compenser cet ajout.

Il est aussi recommandé de partir aux heures prévues car un retard s’accompagne d’effets psychologiques forçant le conducteur à rouler plus vite, ce qui demeure non seulement dangereux pour soi et pour les autres, en plus d’être moins écologique et peu économique.

Adopter une méthode de conduite alternative

Le choix d’une conduite plus écologique demande naturellement la modification de certaines habitudes de conduite. En effet, une conduite dite « souple » se compose d’un démarrage en douceur du véhicule, et qui s’accompagne du passage des rapports de vitesses plus tôt. Le surrégime engendrant généralement une surconsommation moyenne de 20 %, il ne faut pas hésiter à employer les accessoires du tableau de bord pour changer de vitesse au moment optimal.

La réduction de la vitesse est un facteur déterminant pour devenir éco-conducteur. D’ailleurs, le maintien d’une vitesse modérée garantira l’économie de carburant, un déplacement avec plus de sécurité ainsi que le ralentissement de l’usure du véhicule par rapport à une conduite plus sportive.

Utiliser les composants uniquement quand ils sont nécessaires

L’arrêt du moteur même pour une durée de 10 secondes vaut la peine car les voitures actuelles disposent de la fonctionnalité « Start & Stop », éteignant celui-ci après un arrêt et le redémarre dès le relâchement de la pédale de frein. La climatisation ne doit pas également fonctionner par défaut car elle contribue à la surconsommation, et l’entrée d’un courant d’air naturel durant les voyages ensoleillés devra être favorisée.

Enfin, l’entretien du véhicule est le paramètre clé d’une conduite éco-responsable. Un véhicule ne présentant aucune difficulté à rouler polluera moins et rallongera en plus sa longévité.

Vendre sa voiture à un garage : avantages et inconvénients
Revendre sa voiture électrique d’occasion : est-ce facile ?