Quel document fournir pour assurer une voiture ?

Avoir une automobile est une chose, mais l’assurer en est une autre. Pour l’assurer, il faut présenter certains documents à l’assureur afin que ce dernier puisse définir les termes du contrat d’assurance auto ainsi que le montant des cotisations. Voici donc un récapitulatif des justificatifs que les automobilistes doivent restituer à leur assureur.

Une copie du permis de conduire et de la carte d’identité du conducteur

Le permis de conduire est le premier document pour assurer une voiture. En plus d’attester le fait que l’on est légalement autorisé à prendre le volant, ce précieux « sésame rose » permet à la compagnie d’assurance d’appréhender l’expérience de conduite du futur assuré en se référant sur sa date d’obtention. Autrement dit, ce permis de conduire va permettre à l’assureur d’orienter l’assuré vers le contrat pouvant correspondre à son profil. Bien sûr, le niveau de risque n’est pas identique si l’on est plus expérimenté ou jeune conducteur. En guise d’exemple, pour les jeunes conducteurs, le montant du devis sera systématiquement revu à la hausse du fait qu’ils n’ont validé que très récemment leur permis, ce qui signifie qu’ils manquent encore d’expérience sur la route. Le niveau de risque pour l’assureur s’avère alors conséquent. Hormis le permis de conduire, on doit de surcroît restituer à son assureur une copie sa carte d’identité.

Un relevé d’information

Bien que la compagnie d’assurance auprès de laquelle le conducteur souhaite souscrire une assurance auto puisse accéder à l’historique de ce dernier par le biais de l’AGIRA, l’assuré est tout de même tenu de remettre à son assureur un relevé d’information. Concrètement, ce document recense les antécédents routiers et d’assurance du conducteur au cours des 5 dernières années, mais renseigne également l’assureur sur le niveau de responsabilité du conducteur pour chaque sinistre recensé. Qui plus est, il permet d’informer l’assureur sur le coefficient bonus/malus (CRM) du conducteur, un détail sur lequel est basé le calcul de la prime d’assurance.

N.B. Afin de bénéficier d’un relevé d’information, le conducteur n’a qu’à se rendre auprès de son précédent assureur. Puis, pour les jeunes conducteurs qui viennent juste de valider leur permis de conduire et qui n’ont jamais été assurés, ceux-ci ne disposent donc pas d’aucun relevé d’information. Ils devront dans ce cas faire part de leur situation à leur assureur.

Le certificat d’immatriculation du véhicule à assurer

Hormis tous les justificatifs concernant le conducteur, ce dernier doit également restituer à son assureur les informations concernant la voiture à assureur. Pour se faire, le conducteur n’a qu’à lui présenter le certificat d’immatriculation du véhicule, anciennement connu sous l’appellation de « carte grise », sans quoi la compagnie d’assurance pourra refuser de le couvrir. Bien sûr, ce document est la preuve que la voiture peut circuler légalement. En d’autres termes, un certificat d’immatriculation permet à l’assureur de connaître le modèle de l’automobile à assurer ainsi que sa puissance, son âge, etc.

N.B. Le conducteur se doit également de préciser, lors de la souscription, les informations sur le/les conducteurs, le genre de trajet qui sera effectué (professionnel et/ou personnel), le mode de stationnement, etc.

Assurance auto : comment calculer son bonus ?
Quelles sont les différentes formules d’assurance auto ?